La colchicine pour traiter la FFSP

 

 

La colchicine pour traiter la Fièvre du shar-pei

 

 

Il y a 25 ans, je traitais mon premier patient Shar-Pei avec de la colchicine. C'était 4 ans après la publication de l'article écrit par le Dr Dibartola reliant la fièvre de Shar-Pei et le risque accru d'amyloïdose . Il a noté les nombreuses similitudes entre la fièvre shar-Pei et la fièvre méditerranéenne familiale chez l'homme. À l'époque, je travaillais avec immunologistes à Cornell pour enquêter sur les anomalies de la santé que je rencontrais chez le shar-pei.

 

Le traitement du choix pour les humains avec la FMF était de la colchicine. J'ai appelé le Dr Dan Kastner au NIH qui était un expert dans cette maladie. Nous avons discuté des similitudes entre la fièvre de Shar-Pei dans le modèle animal et la FMF , celle de l'homme. Je suis donc partie à Bethesda pour le rencontrer lui et son équipe au NIH.

 

J'avais un patient Shar-Pei qui avait de fortes fièvres aus environs de 41° tous les 7 à 10 jours mais j'avais peur d'utiliser la colchicine à cause de ce que j'ai lu dans les manuels de pharmacie. J'ai donc fait des recherches approfondies et discuté avec le Dr Kastner.

La colchicine est un médicament utilisé comme traitement de la goutte depuis des centaines et des centaines d'années. Il a été utilisé en toute sécurité chez les enfants de 3 de ans et chez les femmes enceintes atteintes de FMF.

 

Il y a eu un article publié sur son utilisation sur quelques chiens pour traiter la cirrhose hépatique et cette dose reste celle utilisée dans les manuels de pharmacologie vétérinaire.

 

Après avoir examiné la pharmacocinétique et en discuter avec le Dr Kastner, j'ai essayé une dose pédiatrique réduite à la taille du chien sur mon patient Shar-PEI. C'est la dose deux fois quotidienne que j'utilise encore.

 

Sa fréquence de fièvre est tombée à trois ou quatre fois par an au lieu d'une fois tous les 7 à 10 jours et les épisodes de fièvres étaient beaucoup plus doux. J'ai commencé à le prescrire pour d'autres patients atteint de la fièvre de Shar-PEI. Je l'ai maintenant utilisé dans des centaines et des centaines de chiens. Mon premier patient est resté sous colchicine durant plus de 10 ans.

 

La colchicine peut être toxique à des doses élevées

 

En faisant attention à arrêter la colchicine si le chien développe de la diarrhée, la colchicine peut être un traitement efficace chez nos chiens.

 

Certains chiens ne peuvent tolérer le traitement due à des problèmes de diarrhée, il leur est alors administré une dose réduite ou pas du tout. Parfois, le traitement d'une maladie intestinale inflammatoire sous-jacente permettra au chien de tolérer la colchicine sans diarrhée.

 

Linda jm tintle dvm

IMPORTANT !

If your Shar-Pei has DIARRHEA,

Always Stop Colchicine

until Stool returns to Normal!

 

 

IMPORTANT :

Si votre shar-pei a de la diarrhée, toujours arrêter la colchicine

jusqu'à un retour à la normale

 

J'ai passé en revue les matériaux pour un article sur la colchicine et la maladie Auto inflammatoire du Shar-PEI (SPAID) et je voulais partager quelques pensées.

 

Deux éléments critiques de leur réponse autoinflammatoire sont

1) le recrutement et l'infiltration neutrophilique,

2) la perturbation de la barrière de l'endothéliales , l'alignement des vaisseaux sanguins, dont la longue chaîne hyaluronanique est un composant complexe.

 

Le premier peut entraîner une perte exécive des neutrophiles (globules blanc du système immunitaire) lorsqu'ils sortent des vaisseaux sanguins dans l'espace interstitielle, on peut soit constater une baisse et un taux très faible des globules (neutrophiles) (neutropénie) ou plus tard être augmentés lorsqu'ils sont sollicités dans la zone par des connections chimiques comme l'interleukine-8 (il-8) et qu'ils adhèrent ensuite aux cellules endothéliales (vaisseaux sanguins) stimulés.

 

La perturbation de la barrière créée par la ruptque de la haute chaine hyaluronanique à cause de son poids ,forme des fragments et fait que la structure cellulaire, le cytosquelette, va créer des espaces entre les cellules qus vont provoquer la fuite (voir deuxième image ci-dessous). Cette fuite provoque la perte de globules rouges et de protéines d'albumine en dehors de l'espace vasculaire. Il apparaît alors comme un gonflement (par exemple des jarrets enflés).

 

La colchicine agit sur ces deux points. Elle inhibe la voie rocheuse qui provoque la contracture de la cytosquelette qui conduit à la fuite et inhibe également l'adhésion et le recrutement des neutrophiles à des cellules endothéliales stimulées (cellules de vaisseaux sanguins) par l'inhibition de la polymérisation microtubules. Et il le fait à des concentrations relativement faibles, ce qui le rend utile pour prévenir ou diminuer la gravité des événements de la fièvre shar-PEI.

 

Édition : la colchicine inhibe également la dégranulation de la cellule cancereuse en interférant avec la polymérisation microtubules offrant un autre avantage poui le shar pei

Copyright 2018 ©All Rights Reserved